lundi 3 février 2014

Pluies diluviennes en décembre 1932

Vieux papiers des Pyrénées-OrientalesInondations destructrices en décembre 1932 dans les Pyrénées-Orientales

Actualités du département parues dans Le Figaro du 21 décembre 1932.

Après les pluies diluviennes dans le midi

Un autre danger : la terre qui glisse

Perpignan, 20 décembre

Le glissement du terrain redouté à Thomas-les-Bains s'est produit. Le hameau avait été évacué par les habitants à la demande du sous-préfet. La terre s'est amoncelée entre l'établissement thermal et la petite localité, barrant le cours de la rivière. Si celle-ci rompt sa digue artificielle, le hameau risque d'être entièrement emporté.
Un autre glissement de terrain est signalé près de l'usine électrique de la Cassagne, dans la vallée de la Têt, ainsi qu'à Montbollo, où trois maisons qui menacent ruine sont gardées par les gendarmes pour empêcher les habitants d'y revenir.
A Mont-Ferrer, un éboulis sur une longueur de 500 mètres descend vers le hameau de Canpatère dont les maisons ont été abandonnées.
Le presbytère de Rabouillet s'est écroulé. Le moulin à farine de Conat a été démoli.
Des routes et des ponts ont été détruits à Prats-de-Sournia et à Saint-Laurent de Cerdans.
A Montlouis le grand canal de la Salitte a été démoli. Des perturbations importantes se sont produites dans les communications ferroviaires, téléphoniques et télégraphiques.
A Perpignan, cent cinquante personnes ont du se réfugier dans les écoles où la municipalité assure leur ravitaillement.
Toutefois, la pluie ayant cessé, la situation est moins alarmante.


Commentaires

Quelques précisions concernant les lieux cités.
Le hameau de Saint-Thomas-les-Bains est d'abord intégré au sein de la commune de Prats-Saint-Thomas lors de la création des communes à la Révolution française, puis celle-ci fusionne avec Fontpédrouse en 1822.
La Cassagne ne désigne pas ici la commune de Cassagne qui est située dans la vallée de l'Agly, mais bien plutôt un hameau de la commune de Sauto et situé dans la vallée de la Têt, tel que le précise l'article.

Fontpédrouse, Mont-Louis et Sauto sont en haut-Conflent. Conat est en bas-Conflent.
Montbolo, Montferrer et Saint-Laurent-de-Cerdans sont en Vallespir.
Prats-de-Sournia et Rabouillet sont dans les Fenouillèdes.
Perpignan est dans le Roussillon. 

On peut en conclure que ces inondations ont touché toutes les hauteurs du département. Perpignan n'est pas loin de l'embouchure de la Têt, les inondations y sont fréquentes.

Source : Gallica [domaine public]
Photo : Fabricio Cardenas [domaine public]


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire