samedi 5 août 2017

Une couleuvre géante à Sournia en 1907

On peut lire dans La Montagne du 22 juin 1907 et Le Réveil catalan du 23 juin 1907, mot pour mot, un même article relatant la mésaventure d'un berger de Sournia. Celui-ci se trouve confronté à un serpent de taille inhabituelle, au point d'être capable de pouvoir étrangler une de ses chèvres ! Il parvient à le tuer.

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
Une couleuvre de Montpellier

Sournia

Chèvre étranglée par une couleuvre. - Ces jours derniers, le chevrier du hameau de Combous, commune de Sournia, faisant paître son troupeau sur les contreforts de Cournevieille, s'aperçut, avec stupéfaction, qu'une énorme couleuvre s'était élancée au cou d'une chèvre. Cette dernière fut vite étranglée, sans que le berger osât se porter à son secours. Néanmoins, quelques jours après, le chevrier, armé d'un fusil, réussit à tuer cette couleuvre énorme, qui constituait un véritable danger pour les troupeaux, voire même pour les bergers.
Ce spécimen, de très rare grosseur sur nos régions, mesure trois mètres de long.

Le Canigou du 22 juin 1907 nous apporte une précision : le nom de l'auteur de l'exploit.

Sournia. - Etranglée par une couleuvre. - Le sieur Delès, de la métairie de Courbons, vient de tuer ces jours-ci une couleuvre ne mesurant pas moins de trois mètres de long.
Cette bête dangereuse avait quelques jours auparavant étranglé une chèvre en l'enlaçant autour du cou.
C'est la première fois qu'on voit dans nos parages une couleuvre de pareille grosseur.

Parmi les sept espèces de couleuvres présentes en France et notamment dans le sud de la France, la plus grande est la couleuvre de Montpellier,  dont les mâles peuvent atteindre une taille déjà respectable de 2 mètres, certains spécimens exceptionnels pouvant aller jusqu'à 2,50 mètres. L'individu tué à Sournia est donc extraordinaire par ses dimensions ! Bien que non venimeux et la plupart du temps sans danger pour les humains, ce serpent inhabituel constituait sans doute par sa taille un danger pour ce pauvre berger et son troupeau.

Le lieu mentionné, Combous ou Courbons selon les journaux, est en fait le Mas Courbous (Corbós), habitation isolée à l'ouest du village de Sournia et située à plus de 600 mètres d'altitude. On y trouve accolé au mas une église romane du 12e siècle, dédiée à Saint-Just, ainsi que les ruines d'un château sans doute du 11e siècle. Il y avait jadis en ce lieu une famille de seigneurs de Corbós, dont plusieurs membres furent templiers.

Le lieu de patûrage, Cournevieille, semble correspondre sur la carte au ravin de Coumoubeille, situé juste à l'ouest du mas.

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
Vue aérienne des environs du Mas Courbous


Sources :
* La Montagne du 22 juin 1907 [domaine public]
* Le Réveil catalan du 23 juin 1907 [domaine public]
* Le Canigou du 22 juin 1907 [domaine public]
* Cartes IGN, via le site Géoportail
* Faits historiques : Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t.2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, 1985

Illustrations :
Couleuvre de Montpellier : Alexandre Roux [cc-by-sa]
Vue aérienne : © IGN


A lire aussi sur ce blog : Record de longévité à Sournia en 1897


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire