vendredi 30 mai 2014

Interdiction de danser à Trouillas en 1908

Les danseurs se rebellent et la situation dégénère

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
On devait sûrement faire autre chose que danser la sardane à Trouillas.
La danse semble avoir toujours tenu une place très importante dans la vie sociale des habitants des Pyrénées-Orientales, certains auteurs du XIXème siècle émettant même l'hypothèse que ceux-ci apprendraient à danser avant de savoir marcher. En effet, les observateurs de cette époque furent frappés de constater à quel point le moindre événement était l'occasion d'organiser des danses sans fin. On se demande donc ce qui a bien pu pousser le maire de Trouillas a prendre l'arrêté municipal décrit ci-dessous dans La Croix des 6 octobre et 7 octobre 1908.

La Croix, 6 octobre 1908

Pyrénées-Orientales.- Danse. Rixes. Coup de revolver.
A Trouillas, arrondissement de Perpignan, le maire, à la suite d'incidents, avait interdit les danses publiques.
En dépit de cet arrêté, une partie de la jeunesse du pays voulut danser. Les gendarmes, menaçant de dresser procès-verbal, des bousculades se produisirent, au cours desquelles un coup de revolver fut tiré par un gendarme, à ce qu'on croit. La balle atteignit un spectateur, un nommé Pierre Guitard, dont l'état serait assez grave.

La Croix, 7 octobre 1908

Pyrénées-Orientales.- Les bagarres de Trouillas.
Au cours des bagarres qui se sont produites à Trouillas, un second manifestant a été blessé, ainsi qu'un gendarme.
Le chiffre des victimes est donc porté à trois.

Source : Gallica
Photo : Par Alan Mayers (Flickr: Barcelona - Sardana 001) [CC-BY-SA-2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0)], via Wikimedia Commons



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire