dimanche 1 juin 2014

Des cerises de Céret pour le président de la République en 1932

Premier envoi par avion pour la célèbre spécialité cérétane

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
Albert Lebrun reçoit des cerises de Céret en 1932.
Il semble que 1932 soit l'année d'une grande première, relayée par toute la presse : l'envoi par avion des premières cerises de Céret pour le président de la République Albert Lebrun en 1932. Je ne saurai dire si le président recevait déjà les années précédentes des cerises par le train, je n'en ai trouvé en tout cas aucune trace. La production de cerises dans la région de Céret est à ce moment-là en pleine expansion, on cherche à en assurer la promotion, certain transporteur veut faire de même. L'idée était toute trouvée telle que nous l'apprend le journal hebdomadaire Le Courrier d'Éthiopie (publié à Addis-Abeba depuis 1916) dans son édition du 10 juin 1932 avec près d'un mois de retard. Mais c'est bien la preuve que l'opération publicitaire a été un succès puisque la nouvelle parvient jusqu'en Afrique.

Le Comte de Sibour se fait propagandiste des transports de primeurs par avion

Un essai de transports de primeurs par avion a été fait de Perpignan à Paris. Le comte de Sibour a emporté sur son appareil les premières cerises récoltées à Céret, destinées aux halles de Paris. Un cageot a été remis au président de la République par le président de la Chambre de commerce de Perpignan.

Le comte de Sibour est un aviateur, aventurier et habitué des coups d'éclat puisqu'il venait notamment l'année passée de faire Paris-Pékin en dix jours en passant par la Sibérie.

Voyons à présent le compte-rendu paru dans Eglise de Rouen et du Havre, publication périodique publiée par l'Archevêché de Rouen, le 4 juin 1932. A l'instar de tous les autres comptes-rendus parus simultanément ailleurs dans la presse, le journaliste semble confondre Cerdagne et Vallespir, mais c'est bien de Céret qu'il s'agit ici. On retrouve également dans ces différents articles la description du rite religieux lié à la fête de Pâques et aux premières cerises.

Les Cerises de Céret

Le 18 mai, un avion a porté au Président de la République les premières cerises de Cerdagne. A cette occasion, on rappelle une fête religieuse qui se déroule, à Céret, de la façon suivante:
Le jour de Pâques, prêtres et fidèles sortent de l'église, portant et entourant le Christ ressuscité. La procession gagne la campagne. On s'arrête sous quelque beau cerisier ; on y cueille les premières cerises mûres, puis l'on revient en ville et l'on rentre dans l'église, où des mains pieuses nouent à la ceinture de la Vierge, sur son autel, les fruits nouveaux.
Les fraîches escarboucles du bouquet vivant remplacent le bouquet mort des précédentes Pâques, pour devenir doucement, à leur tour, une touffe de noyaux secs et de feuilles convulsées.

On trouve une précision dans le Figaro du 18 mai 1932 sur le calendrier des cerises françaises (avec la même confusion entre Cerdagne et Vallespir).

 Aujourd'hui, si les vents l'ont voulu, un avion est parti de Cerdagne pour Paris. Sa charge est entièrement et uniquement faite de cerises. Les premières cerises de l'année lesquelles, entre Perpignan et Céret, sont mûres avant toutes les autres cerises françaises.

Notons qu'en 2014, les premières cerises ont été envoyées au président de la République le 2 mai, soit une quinzaine de jours avant celles de 1932. Toutefois, en réalité, dans les années 30, ces cerises expédiées ne sont pas tout à fait les premières, puisqu'on trouve encore à Céret à cette époque plusieurs variétés anciennes arrivant à maturité dès la mi-avril mais supportant très mal l'expédition. Le lot présidentiel de 1932 est sans doute constitué de cerises soit de la variété Hâtif de Bâle, arrivant en ce temps-là à maturité vers le 1er mai, soit de la variété Bigarreau Jaboulay arrivant à maturité vers le 8 mai, et toutes deux plus aptes au transport.

Retrouvez ici toutes les histoires en rapport avec Céret.
Sources :
* Gallica pour les articles de 1932 (cf. liens)
* L'Indépendant, Céret : Les premières cerises au déjeuner du président Hollande, 2 mai 2014
* Peyrière, Basset et Clave, Cultures fruitières et maraîchères dans les Pyrénées-Orientales, 1938
Photo : Agence de presse Meurisse, 1932 (Domaine public) [BnF via Wikimedia Commons]

Si vous disposez d'informations ou de précisions concernant le sujet de cet article, n'hésitez pas à me laisser un commentaire !



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire