dimanche 12 mai 2019

Camélas le 18 juin 1815

Je poursuis avec la commune de Camélas mes retranscriptions concernant les archives de la période des Cent-Jours en 1815 dans le département des Pyrénées-Orientales. Nous allons voir qu'à l'instar de la plupart des communes déjà traitées, le maire de Camélas a dû, lui aussi, laisser sa place à un sujet sans doute plus fidèle à l'Empereur en ce 18 juin 1815.

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
Une rue de Camélas.


Note : le texte est retranscrit tel quel, sans modification de l'orthographe.

Camelas

L'an mille huit cent quinze et dix huitième jour du mois de juin, en vertu de l'arreté de Mr le Préfet du Département des Pyrennées Orientales en datte du trois juin presente année qui ordonne l'installation du maire et de l'adjoint de Camelas elus dans les assemblées primaires de ditte Commune le vingt cinq mai dernier.

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
L'an mille huit cent quinze et dix huitième jour du mois de juin...


En vertu de la délégation qui m'a été faite par Mr. le Sous prefet de l'arrondissement de Perpignan en datte du cinq juin courant mois, j'aÿ à cet effet invité le Sr Brial Etienne Maire et Brial André adjoint de se rendre à la maison commune pour ÿ pretter le serment prescrit par l'article 56 du Senatus Consulte du 28 floreal an 12 dont la teneur suit.
Je jure obeissance aux Constitutions de l'empire, et fidelité à l'empereur.

Après que le Sr Brial Etienne, et Brial André se sont presentés par devant le Sr Massina delegué par Mr le Sous prefet, leur a fait pretter individuellement le serment de fidelité cÿ dessus. De tout quoi avons dressé acte qui ont signé avec nous Massina Antoine.

[signatures]
Brial Etienne maire
Brial André adjoint
Massina ex-maire

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
Les signatures.


Le maire sortant, Antoine Massina, était en place depuis 1799. Il avait donc réussi à rester en fonction durant tout l'Empire, ce qui est assez rare pour être remarqué. Peut-être n'a-t-il pas assez montré sa fidélité à l'Empereur après la première installation de Louis XVIII, ni son enthousiasme lors du retour de Napoléon Ier durant les Cent-Jours ? Il est en tout cas remplacé par quelqu'un jugé plus apte à la situation. Je n'ai pas su trouver pour l'instant combien de temps exactement Étienne Brial est resté en poste mais, quoi qu'il en soit, Antoine Massina retrouve dans la même année son fauteuil de maire, sans doute après le retour de Louis XVIII et le conserve, tout de même, jusqu'en 1830.

A noter : Le maire qui prend sa suite s'appelle aussi Étienne Brial. Est-ce le même ? On peut le penser, d'autant que le maire suivant de 1838 à 1841 n'est autre qu'André Brial, peut-être aussi l'ancien adjoint éphémère de 1815. Cela serait une revanche pour tous les deux.

Sources :
* ADPO, 2M37
* Autres dates : Geneanet

Illustrations :
* Photo village : Jim Walton [cc-by] (via Wikimedia Commons)
* Photos texte : Fabricio Cardenas [cc-by-sa]


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire