jeudi 14 juillet 2016

Un chien en cure à Amélie-les-Bains en 1877

Eaux minérales et instinct animal


Nos amies les bêtes nous étonneront toujours.
Après le cas relaté précédemment du chien du curé d'Angoustrine qui connaissait parfaitement le déroulement de la messe, nous pouvons lire, dans Le Réveil des Pyrénées du 10 novembre 1877, le fait, cette fois-ci, d'un chien malade à Amélie-les-Bains et qui semblait avoir compris tout le bénéfice qu'il pouvait tirer d'une certaine source d'eau minérale pour soulager l'objet de sa souffrance.

Vieux papiers des Pyrénées-Orientales
L'établissement thermal Pujade à Amélie-les-Bains

L'esprit des bêtes

Amélie-les-Bains possède, entr'autres sources minérales, une fontaine dont l'eau a la propriété de guérir certaines maladies cutanées. Cette source se trouve située à un kilomètre environ du village et dans un lieu très retiré.
Pendant le séjour que nous fîmes dans cette localité, le bruit public nous apprit qu'un chien dogue, qui était atteint d'une maladie de la peau, allait, de son propre mouvement, boire tous les matins de cette eau.
Les exigences de notre profession ne nous permirent jamais de vérifier ce fait, qui était, cependant, de notoriété publique, et qui nous fut confirmé par les personnes sur la foi desquelles nous pouvions avoir toute confiance.
Ainsi, voilà un animal, un être inférieur dans l'ordre de la création, qui, sans autre guide que son instinct, a su discerner, parmi les diverses eaux curatives que possède Amélie-les-Bains, celle qui était propre à combattre le mal dont il était affecté, et qui avait la constance de faire tous les jours, à heure fixe, un kilomètre dans la montagne pour suivre exactement son traitement !
Combien plus grand serait notre savoir si notre intelligence ne faussait pas nos instincts.

Amable Castillet


Les sources aux propriétés thérapeutiques sont nombreuses à Amélie-les-Bains. Il est donc dommage que l'article ne précise pas de quelle fontaine il s'agit. De nos jours, une quinzaine de sources sont captées et exploitées, mais de nombreuses autres ne le sont pas, soit du fait de leur débit insuffisant ou irrégulier, de la composition chimique de leurs eaux (plus ou moins intéressante), de leur température, ou tout simplement du fait de leur isolement. Celle dont-il s'agit ici semble être à la fois isolée et non exploitée. Peut-être un habitant de la région pourra-t-il nous renseigner sur la localisation de cette source ?

Source : Le Réveil des Pyrénées du 10 novembre 1877 (daté par erreur au 9 novembre 1877) (via le fonds numérise de la Médiathèque de Perpignan) [domaine public]
Photo : Etablissement Pujade, Amélie-les-Bains (date inconnue, fin XIXe, début XXe s.) par Eugène Trutat (1840-1910) (via le Fonds Trutat de la Bibliothèque municipale de Toulouse sur le site Rosalis) [domaine public]


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire